AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [15 sept] Petite ballade || PV Rebecca

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



& More About You
Amour:
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: [15 sept] Petite ballade || PV Rebecca   Lun 6 Avr - 22:10

    Après un dernier regard derrière elle, Berrie quitta la chaleur rassurante de la salle commune des Serdaigle pour aller se promener pendant un petit moment dans les couloirs de Poudlard, c'était devenu une habitude depuis son arrivée au château. C'était étrange, mais dès qu'elle avait mit les pieds dans le hall d'entrée elle avait eu tout de suite envie de monter dans les étages afin de découvrir tout les coins et recoins que pouvaient contenir ce magnifique établissement. Il n'y avait rien à voir avec Beauxbâtons, ici tout semblait plus magique, alors qu'à l'académie la douceur ainsi que la luminosité était de rigueur, elle avait parfois la drôle d'impression de se retrouver dans la maison de sa grand-mère paternelle. Marchant tranquillement, Berrie ne prêta aucune attention aux tableaux qui étaient en train d'essayer de lui faire comprendre qu'elle aurait du être dans son dortoir en train de réviser plutôt que de se ballader alors que le couvre-feu était déjà dépasser depuis pratiquement une heure maintenant. Jetant un léger sourire à une femme qui avait du faire du grand monde, elle sortit son paquet de cigarette de sa poche avant d'en sortir une et de la porter à ses lèvres, s'attirant les remontrances de la dite femme.

    - Que faite-vous ? Jeune imprudente, ce n'est pas pour vous ce genre de chose, vous devriez plutôt être en train de travailler vos leçons plutôt que de raccourcir votre vie à cause de cette drogue...
    - Vous auriez du essayer de votre vivant, cela vous aurait peut-être rendu un peu moins hystérique....Maintenant excusez-moi, mais j'ai autre chose à faire que d'écouter votre sermon.

    Sous le regard plein de reproches du tableau elle alluma sa cigarette avant d'en tirer une bouffée tout en soupirant de bien être, recrachant par la même occassion sa fumée sur la femme qui fit semblant de tousser. La jeune femme détourna rapidement son attention et reprit sa marche en direction d'un endroit que seul Merlin connaissait pour le moment. A travers les fenêtres elle apercevait le soleil en train de ce coucher et pour profiter du spectacle elle se stoppa à nouveau pour fixer son regard sur l'horizon. Encore une chose bien différente de la France, en faite rien ne ressemblait à son pays de naissance et c'est ce qui lui plaisait le plus dans ce voyage, elle apprenait ainsi à connaître les traditions et ce qui caractérisait l'Angleterre. Bien entendu ses parents lui manquaient énormèment, mais elle avait son frère pour veiller sur elle et c'était plus que suffisant, il pouvait vraiment se montrer trop protecteur avec elle. Une fois lassée du spectacle qui se déroulait devant elle, Berrie reprit sa route tout en tendant l'oreille afin de ne pas se faire prendre par un professeur ou pourquoi pas par la directrice de son école, elle était plutôt sympathique, mais elle n'aimait pas vraiment que ses élèves se fassent remarquer. De plus, elle l'avait dans le collimateur depuis sa deuxième année et adorait envoyer des lettres à ses parents pour leur annoncer les exploits de leur fille. Ils en avaient reçu un bon nombre c'est six dernières années. Comme toujours elle avait le droit a des réprimandes, mais elle recommençait toujours en essayant toutefois de ne pas se faire prendre, cette fois-ci, ils seraient carrément capable de l'obliger à rentrer à Beauxbâtons et elle ne le voulait pas. Berrie avait presque l'impression de se sentir chez elle dans ce château, elle avait même eu la chance de retrouver Rebecca l'une de ses meilleures amies avec qui elle avait sympathiser pendant sa cinquième année d'étude et qu'elle ne croyait pas revoir de sitôt. Etre dans des écoles différentes n'arrangeaient pas les choses, mais elles avaient tout de même réussi à garder le contact. C'était la seule chose qu'elle avait espéré après son départ. En regardant autour d'elle, la jeune femme réussi à s'orienter ainsi qu'à reconnaître qu'elle était a proximité de la bibliothèque où elle n'avait toujours pas mit les pieds depuis l'arrivée de sa délégation. Quelques échos lui étaient parvenu de quelques uns de ses camarades qui disaient qu'elle était plutôt pas mal, mais pas autant que celle de l'académie, c'était l'une des grandes fiertés de l'école française. Continuant sa route, Berrie eu quelques fois à se cacher derrière une statut ou dans une classe vide quand un bruit de pas lui parvenait, mais la plupart du temps c'était des élèves comme elle qui faisait un petit tour ou tout simplement des couples qui cherchaient un endroit calme. Ca la faisait sourire en les voyant, elle n'avait personne dans sa vie en ce moment, mais cela ne l'empêchait pas du tout de prendre du bon temps en compagnie de beaux garçons et elle devait avouer que Poudlard en regorgeait, elle avait le choix. Son frère n'acceptait pas son choix de vie, mais bien que son coeur battait pour quelqu'un depuis un bout de temps, Berrie n'avait pas la patience d'attendre qu'il la remarque autrement que comme la soeur de Lubin, il y avait trop de choses à vivre.

    Après encore quelques minutes de marche elle arriva en bas du grand escalier qui menait en dehors de Poudlard et avec un sourire contrit pour elle-même, Berrie repoussa l'idée de sortir pour profiter du temps clément. Tournant légèrement elle remarqua les portes de la Grande Salle comme l'appelait tout le monde dans le château, elle trouvait cet endroit vraiment magnifique, surtout avec l'effet que donnait le ciel enchanté. Sans chercher plus loin, elle poussa doucement l'une des deux portes avant d'entrer dans la pièce qui semblait presque effrayante sans le brouhaha des élèves et le bruit des couverts. Les quatre tables des maisons semblaient encore plus imposante et celle des professeurs moins terrifiante à ses yeux et d'un pas enjouée elle s'approcha de celle-ci avant de s'y asseoir. Berrie trouvait la pièce encore plus impressionante de cette place. Sans vraiment prendre conscience, elle s'allongea et plante son regard sur le ciel étoilée qui se trouvait au dessus d'elle et essayait de redonner leur nom aux constellations, mais elle abandonna au bout de cinq minutes en se rappelant qu'elle avait toujours des difficultés dans cette matière. Soupirant, Berrie ferma les yeux en essayant de penser à ce que sa famille pouvait être en train de faire en ce moment et sans s'en rendre compte la fatigue l'emporta sur sa volonté de profiter encore un peu du silence.
Revenir en haut Aller en bas
Rebecca C. A. Stuart
    Becca S. ▬ Believe me... I'm gonna show you what you really are

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1299
Age : 26
● WHERE ? : Well... Catch me if you can.
● JOB ? : Prefect In Chief, to watch the slightest of your lapse. Symbolist Guard... To take care of your life !
● HOW ARE YOU ? : Comme dans du coton... Un peu à part mais ça va =D
●ICON :
Date d'inscription : 12/11/2008

& More About You
Amour: Vous y croyez encore au Prince Charmant sur son fidèle destrier blanc ? Foutaise... Une grosse connerie pour les idiotes...
Relations:
Moral:
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: [15 sept] Petite ballade || PV Rebecca   Mar 7 Avr - 11:18

    "Mais... Où est-il ?!"

    Le sac de la jeune Préfète-en-Chef était vidé sur l'une des tables de la Salle Commune des Serdaigles et Rebecca cherchait après son téléphone portable. Bon d'accord, il était éteint. Mais n'importe qui pourrait le lui prendre et lui voler. Ou alors lui rendre. Non parce que le premier qu'elle attrapait avec son téléphone, elle lui apprendrait à voler un tant soi peu. La jeune femme se gratta la tête et soupira. Faisant la moue. Elle avait dû le perdre pendant les cours. Ou alors pendant le repas du soir à la Grande Salle. Toujours est-il que la jeune femme ne le trouvait pas. Et ça la stressait grandement. Il s'agissait d'un cadeau de son père. Elle soupira à nouveau, sous le regard interrogateur de Caleb, qui avait posé une main sur sa cuisse pour la calmer. Ca ne calmait pas autant que ça. Parce que le contact de la main du jeune homme lui rappelait celui que trop appréciable de Russlan. Argh non ! Pas lui... Elle secoua la tête et se leva, s'excusant auprès de son ami pour son départ précipité. En tant que Préfète-en-Chef, elle avait le droit de se promener dans les couloirs après le couvre-feu. Pour faire des rondes. Sauf que là elle joindrait l'utile à l'agréable - genre - et pendant qu'elle traquerait le moindre petit crétin qui se croirait meilleur que tout le monde en bravant le règlement de l'école, elle même chercherait son portable. Elle avait donc le loisir de pouvoir chercher dans les moindres recoins de Poudlard. Elle avait fini par tous les connaître. Parce que vous savez quoi ? Rebecca était une tête en l'air qui avait l'habitude de perdre telle ou telle affaire dans tel ou tel endroit. Incroyable n'est-ce pas ? Non... Pas du tout. Avec son travail de Préfète, il lui arrivait sans peine de perdre des objets. Bon la plupart du temps, c'était une sa trousse avec ses plumes, ses parchemins ou même ses livres. Pas malin. Mais il ne lui était jamais arrivé de perdre son portable. Elle allait sortir quand elle exécuta un demi-tour prodigieux avant de se rediriger à nouveau vers Caleb. Elle se pencha vers lui, pour l'embrasser. Et pendant ce temps, elle lui piqua son portable. Et quand elle se redressa, elle lui décocha un large sourire avant de lui dire qu'elle lui empruntait. Pour s'appeler. Elle vit avec amusement un des sourcils du jeune homme s'arquer et il secoua la tête. Elle virevolta à nouveau et sortit de la salle commune. Les couloirs étaient vides, désespérément vides. Et personnellement, ça pouvait faire peur. Les moindres pas résonnaient contre les parois ancestrales de l'imposant château. Et les talons de la jeune femme, qui claquaient contre les dalles, résonnaient. Il ne manquait plus qu'un hurlement de loup, quelques hiboux et aussi de la brume dans le parc et le décor de film d'horreur était placé. Ca y est... Elle se refaisait des films. Elle eut un sourire amusé aux lèvres et regarda autour d'elle. Elle rangea le portable de Caleb dans l'une des poches de son blazer et sortit son I-Pod. Finalement, elle flânerait un peu dans les couloirs. Il n'y aurait personne pour l'embêter. En l'allumant, elle programma la lecture aléatoire. Elle mit les oreillettes et avança dans les couloirs, tout en regardant autour d'elle. Et puis... Elle était seule en plus ?

    Et être seule signifiait autant silence que... Solitude. Bravo, quelle logique infaillible. Et ça avait 125 points de QI. Honteux. Mais par solitude, on entendait aussi que personne ne la verrait. Et ce que Rebecca aimait énormément, c'était danser. Et être seule lui permettrait de ne pas avoir peur de ce que penseraient les gens. Bien que les pensées des gens ne l'intéressent guère en réalité. Le rythme entraînant de la musique l'entraîna alors. Et c'est dans les couloirs vides que n'importe qui aurait pu voir Rebecca telle qu'elle était vraiment. D'ailleurs, ça lui rappelait ses escapades nocturnes à Beauxbâtons. A ce souvenir pour le moins marrant - elle ne se rappelait plus le nombre de fois où elle s'était faite attrapée par la Directrice qui lui rappelait qu'elle devrait avoir un comportement irréprochable. Mais à cette époque, Rebecca avait eu besoin de se lâcher d'une manière ou d'une autre. Et aujourd'hui, être Préfète lui permettait de jouir d'un droit que d'autre n'avait pas : flâner dans les couloirs. Elle arriva devant un tableau, qui se mit à râler.

    "Encore ?! Pourquoi donc flâner vous dans les couloirs, jeune idiote ! Qu'avez-vous donc toutes à vouloir faire le mur ce soir ? Retournez dans votre salle commune, petite impertinente !"

    Rebecca haussa un sourcil. Non mais pour qui elle se prenait, la bonne femme du tableau. Elle se pencha et la fixa, pour analyser les moindres détails. Puis, elle se redressa et croisa les bras. Elle fit pause deux minutes et inspira profondément. Allez, on essaye d'être poli. On devait aussi respecter les tableaux. Mais franchement, elle ne la respectait pas. Rebecca eut un sourire moqueur aux lèvres et finalement, alors que le tableau répétait toujours le "retournez dans votre dortoir", Rebecca se mit à rire franchement, achevant ainsi d'offusquer le tableau, qui affichait clairement son mécontentement. Rebecca inspira profondément et posa son doigt sur le tableau.

    "Ne me touchez pas !
    - Je vous touche si je veux. Non mais je me prends qui, hein ? Je suis Préfète-en-Chef, j'ai le droit de me promener si je veux. Vous avez été mal peignée pour que vous soyez aussi frustrée ? Et ne me dites pas que je suis une petite idiote... J'aime pas trop beaucoup ça."

    J'aime pas trop beaucoup ça... Rebecca se retint de sourire, se morigénant. Elle était réellement fatiguée pour en arriver à dire de telles stupidités. Néanmoins, le tableau avait fini d'éveiller la curiosité de la jeune femme. Si elle avait bien compris, quelqu'un d'autre était passé avant elle, enfreignant le couvre-feu. Et il s'agissait, en plus de cela, d'une fille. Rebecca se frotta les mains. Elle espérait vivement que ce soir Sharpay Riagan... Cette petite garce de Serpentard agaçait prodigieusement la Stuart. Déjà, elle l'imitait en tout. Et vous savez quoi ? Elle voulait aussi aller à Juilliard. Comme si elle le pouvait. Vous connaissez Fantasia ? Vous voyez les hippopotames en tutu rose ? Ben Sharpay, c'était à peu près ça. En plus, Sharpay... C'était horrible. Ca faisait penser au chien tout frippé. Et la blonde des Serpentard était loin d'être dans ce cas de figure. Remettant sa musique en route, Rebecca continua à regarder dans les moindres recoins, n'utilisant toujours pas le portable de Caleb. A croire qu'elle lui avait fauché rien que pour l'embêter. Puis, elle arriva à la Grande Salle. Et là, elle vit que la porte était ouverte. Elle pencha légèrement la tête et la jeune Stuart s'introduisit dans la Grande Salle. Dans la pénombre, il était plus difficile de voir quelque chose. Mais le magnifique plafond représentait, ce soir, le superbe ciel étoilé qu'il devait y avoir. Et la lune, qui n'en était qu'à sa moitié, aida cependant la jeune femme à voir que quelqu'un était assis à la table des Professeurs. Mais que ladite personne ne l'avait pas vu. Rebecca regarda du côté de la table des Serdaigles et vit alors son portable. Elle alla le prendre, sous le banc et se redressa. Elle se tourna alors vers la personne assise et dit, d'une voix forte, en anglais :

    "Tu n'as rien à faire ici toi ! Viens ici tout de suite !"

    Elle s'approcha cependant. Pour éviter que l'autre n'ait l'idée de s'enfuir. Et puis, une fois à bonne distance de la table des Professeurs, elle vit une chevelure blonde qui ne lui était pas étrangère. Puis, en souriant, et plus doucement, elle annonça, en français cette fois :

    "Berrie ? Qu'est-ce tu fais ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



& More About You
Amour:
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [15 sept] Petite ballade || PV Rebecca   Mar 7 Avr - 14:29

    Le silence régnant dans la Grande Salle suffit à calmer la jeune femme et la détendre, c'est ce genre de moment qui lui permettait de reprendre des forces avant de se laisser aller à travailler un peu ses cours. Quand elle était arrivée à Poudlard avec la délégation de son école, elle avait été surprise de voir que c'était un chapeau qui allait les envoyer dans telle ou telle maison, comment est-ce qu'il pouvait être sûr de son choix ? Elle avait été étonnée, mais quand elle l'avait entendu chanter ainsi que parler son sourire c'était élargi, c'était de plus en plus étrange. Berrie avait tout de même poser le choixpeau sur sa tête avec un peu de répulsion, un sursaut l'avait alors traversé quand une voix avait parler à son oreille, heureusement qu'elle n'était pas cardiaque. Quand il avait crier Serdaigle, elle avait été rejoindre la table qui applaudissait le plus tout en jetant un regard curieux autour d'elle et aussi appréciateur quand elle remarqua les beaux garçons installer aux quatre tables. L'embarra du choix se proposait à elle et il n'avait aucune chance qu'elle n'en profite pas. Après tout elle avait la jeunesse avec elle, était plutôt jolie ainsi qu'intelligente et espérait que certains ne seraient pas contre s'amuser un peu avec une française, les anglais allaient sûrement être d'accord. C'était dur à comprendre pour beaucoup qu'elle puisse agir ainsi, surtout pour son frère qui la surveillait toujours, mais bien que son coeur battait pour un garçon depuis bien des années, elle n'avait pas la patience de laisser passer les expériences pour quelqu'un qui ne la voyait que comme la soeur de Lubin. Pourquoi tout le monde ne la remarquait que grâce à lui ? C'était énervant surtout qu'il était beaucoup plus intelligent qu'elle et ne faisait pas des erreurs et des conneries à tout bout de champs comme elle, il était simplement presque parfait. S'en était presque déroutant et cela menait un peu trop souvent à des disputes plus que mémorable, Poudlard y avait échappé, enfin pour le moment.

    A Bauxbâtons, les élèves étaient toujours là quand il y avait une dispute, c'est un drôle de chose mais ils adorent voir les deux Leroy en train de se prendre la tête pour un détail ou encore se lancer des défis aussi idiot que possible. C'est une sorte d'habitude là-bas. Pourtant Berrie devait dire que cela ne la gênait pas de ne plus se prendre la tête sans arrêt avec son frère, cela faisait du bien qu'il y est de nouvelles choses qui attirent leur attention à chacun. Ici pratiquement personne ne la connaissait et cela lui permettait de se montrer sous son vrai jour sans avoir à paraître comme une gentille petite fille. Ce voyage était une bonne chose pour tout le monde et premièrement pour elle. En plus, à peine arrivée elle avait remarquer un élève de Poudlard si elle ne s'était pas méprise et il lui avait tout de suite taper dans l'oeil ainsi que l'idée de passer un peu de bon temps en sa compagnie. Elle ne connaissait rien de lui, mais cela ne l'a dérangeait pas du tout. Berrie ne voulait pas s'attacher à qui que ce soit et encore moins à un garçon qu'elle ne reverrait certainement jamais après son retour en France. Perdu dans ses pensées, la jeune femme n'avait même pas entendu que quelqu'un était entrer dans la pièce et avait toujours la tête dans les étoiles, pensant à tout ce qu'elle allait bien pouvoir faire le lendemain ainsi qu'au week-end qui allait bien arriver.

    Quelques minutes plus tard elle entendit toutefois une voix anglaise lui dire quelques chose, encore un peu embrumée de toute ses pensées elle n'avait pas eu le temps de comprendre ce qu'on avait voulu lui dire. Berrie n'était pas vraiment bilingue, mais ce débrouillais plutôt bien pour avoir une discussion à peu près normale. Son coeur retrouva une allure normale quand la silhouette devint un peu plus facile à distinguée et qu'elle reconnu celle qui était devenue l'une de ses meilleures amies il y avait de cela quelques années. Un grand sourire se peignit sur ses lèvres avant qu'elle ne se redresse doucement pour répondre à sa question.

    - Je m'ennuyais un peu dans la salle commune, alors je me suis décidée à faire un petit tour dans le château pour en découvrir tout les recoins, c'est idiot, mais ce bâtiment me fascine. C'est tellement différent de Beauxbâtons que je n'ai pas pu m'empêcher, mais j'ai fait attention, personne ne m'a croiser. Et toi, qu'est-ce que tu fait à cette heure en dehors du dortoir ?


    C'était une question un peu idiote puisque d'après ce qu'elle avait compris des explications qu'on lui avait faite, il y avait des Préféts-en-Chefs dans l'école qui patrouillaient assez souvent en pleine nuit et Rebecca en faisait partie. Ce rôle lui allait parfaitement aux yeux de Berrie qui n'aurait jamais eu le statut pour tenir ce rôle, elle en aurait plutôt profiter au lieu de sévir. Pourtant elle était vraiment autoritaire, mais elle était beaucoup trop laxiste.
Revenir en haut Aller en bas
Rebecca C. A. Stuart
    Becca S. ▬ Believe me... I'm gonna show you what you really are

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1299
Age : 26
● WHERE ? : Well... Catch me if you can.
● JOB ? : Prefect In Chief, to watch the slightest of your lapse. Symbolist Guard... To take care of your life !
● HOW ARE YOU ? : Comme dans du coton... Un peu à part mais ça va =D
●ICON :
Date d'inscription : 12/11/2008

& More About You
Amour: Vous y croyez encore au Prince Charmant sur son fidèle destrier blanc ? Foutaise... Une grosse connerie pour les idiotes...
Relations:
Moral:
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: [15 sept] Petite ballade || PV Rebecca   Mar 7 Avr - 17:35

    Quand Rebecca avait posé le Choixpeau sur sa tête le jour de sa première rentrée, elle ne savait pas trop à quoi s'attendre. Il y avait des traditions, comme ça, qui se perpétuaient de générations en générations. Et chez les Stuart, la tradition était d'aller à Serdaigle. John, son grand-père, Peter, son père et Nathanaël, son oncle, y avaient tous été. Et ça remontait encore très loin dans la généalogie. Il n'y avait eu aucun brebis galeuse. C'était un honneur d'être un Serdaigle chez les Stuart et Rebecca avait eu peur, à un moment, que son caractère effronté et son courage ne lui soient préjudiciables et ne l'envoient à Gryffondor. Mais le Choixpeau, en se posant sur sa tête, avait soufflé qu'il retrouvait bien là les qualités des Stuart. Et paf ça fait des chocapics, Rebecca s'était retrouvée à Serdaigle. Comme n'importe quel autre membres de sa famille. Et sa mère ? Lohelia Isabella avait été à Beauxbâtons, puisqu'elle était d'origine italienne. C'était en gros la raison pour laquelle elle avait été admise à Beauxbâtons. Son père avait songé à l'envoyer à Durmstrang pour parfaire les relations entre l'Angleterre et la Russie. Mais Lohelia Isabella avait catégoriquement refusé de voir sa fille chérie partir aussi. Et Michaël, avec tact, avait sortit tous les réseaux louches de Russie dans lesquels Rebecca aurait pû se retrouver impliquées contre son gré : prostitutions, organes... Bref, que du bonheur et Peter avait jugé que sa fille était trop jeune pour aller là-bas. Rebecca, elle, aurait aimé y aller. Elle maîtrisait parfaitement le français et ne voyait pas l'intérêt de se retrouver à Beauxbâtons. Ce qui l'intéressait, c'était la Russie. Elle voulait être complètement immergée dans ce monde pour pouvoir parfaire son russe. Mais non... Michaël s'en était mêlé. A croire que lui aussi ne voulait pas qu'elle aille trop loin. Han, elle leur en avait voulu. Parce que partir aussi loin aurait signifié qu'Anton n'aurait pas pu la suivre. Mais la France... C'était trop proche de l'Angleterre. Il aurait fallu qu'elle parte plus loin, beaucoup plus loin. Mais si elle était partie à Durmstrang, elle n'aurait pas rencontré Berrie. Et il y avait fort à parier qu'elle n'aurait pas trouvé là-bas quelqu'un qui puisse la comprendre comme Berrie l'avait comprise. Et puis, Rebecca ne comprenait pas non plus pourquoi personne ne remarquait la douce Leroy autrement que par le biais de son frère. Elle qui était si gentille, si intelligente. Franchement, c'était bien bête pour elle. Elle devait toujours se démarquer et c'était difficile, Rebecca s'en doutait bien.

    Rebecca ne se doutait pas qu'elle aurait retrouvé son portable dans la Grande Salle. Les probabilités étaient pourtant si faibles. Quelqu'un aurait pu le lui prendre et elle ne l'aurait jamais retrouvé. Ce qui l'aurait fortement ennuyé. Voilà le problème avec ce genre de technologie. Et c'était pire quand ça avait une valeur sentimentale. Oui, un portable pouvait avoir une valeur sentimentale. Elle l'avait retrouvé et son coeur se calma. Elle était soulagée. C'était comme quand... On attendait les résultats d'un examen important. On était stressé et après, une fois les résultats dévoilés, on se sentait bien. Eh bien, c'était un peu la même chose pour Rebecca. Parce qu'elle ne stressait presque jamais. Chaque examen, elle y allait confiante. Parce qu'elle faisait confiance à sa tête et aux révisions ainsi qu'aux leçons qu'elle avait apprise. Il n'y avait de raison de stresser que quand on n'avait pas révisé, n'est-ce pas ? Bref. Toujours est-il que Rebecca avait reconnue Berrie, ce qui lui avait fortement fait plaisir. Elle s'approcha d'elle, en contournant la table des Professeurs. Elle hésita à s'asseoir sur les chaises professorales. Après tout, ce n'était pas à elle de s'y installer, ce n'était pas sa place. Mais finalement, quand Berrie parla, elle se mit assise. Puis sourit alors. Heureusement qu'elle avait fait attention à ne pas se faire attraper par D'Augier. Sinon, elle aurait eu des ennuis. Flint, lui, aurait été plutôt coulant. Il était un peu laxiste dans sa façon de gérer Poudlard. Et Dezrodonov ? Euh... Il avait pas l'air d'être quelqu'un de super simple à vivre. Mais Rebecca n'allait pas prendre le risque non plus de se frotter à lui. Elle se laissa aller dans le siège et regarda le ciel. Puis, elle eut un léger sourire aux lèvres et répondit :

    "Moi ? Je cherchais mon portable. Je l'avais perdu et ça me stressait. C'était un cadeau de mon père et..."

    Elle se coupa dans sa phrase. Dans sa dernière lettre, elle avait parlé du décès de son père. D'ailleurs, la lettre avait été excessivement courte. Elle fronça légèrement les sourcils, laissant tomber définitivement la carapace de Queen R. Devant Berrie, Rebecca n'avait pas peur de se laisser aller. D'être telle qu'elle était. Ca lui faisait du bien, en plus. Elle inspira profondément et termina sa phrase :

    "... J'avais peur de le perdre. Mais comme je suis Préfète... Moi... J'ai le droit de me promener... Contrairement à certaine..."

    Elle s'était tourné vers son amie, avant de lui décocher un large sourire. Mais Rebecca n'irait pas la dénoncer. Sinon, elle n'aurait pas pu dire qu'elle était son amie. Entre amies, on ne se faisait pas des coups vaches. On s'épaulait, on se soutenait. Mais on n'allait pas se faire des coups bas. Sinon, il n'y avait aucun intérêt à être amis. Elle posa ses pieds sur la table et croisa les jambes. Elle regarda la robe bleu de son amie et sourit. D'ici quelques semaines, elle n'allait pas tarder à avoir froid. Le temps en France et en Angleterre n'était pas pareil. Et les élèves de Beauxbâtons allaient vite être surpris par le peu de clémence que manifestait le temps britannique. Par chance, aujourd'hui, il y avait du soleil. Elle mit ses bras derrière sa tête et continua à penser un moment, avant de lâcher, toujours en français :

    "Alors ? Beauxbâtons ne te manques pas trop ? Tu as fait des rencontres ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



& More About You
Amour:
Relations:
Moral:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: [15 sept] Petite ballade || PV Rebecca   Mar 7 Avr - 18:29

    Berrie ne pouvait s'empêcher de se dire que même si elle n'avait pas été prise pour être la championne de Beauxbâtons, elle devait dire qu'elle était plus qu'heureuse d'être à Poudlard et que c'était surtout par curiosité, pas par envie qu'elle avait mit son nom sur la liste. Cela faisait vraiment du bien de changer d'environnement de temps en temps, même si contrairement à ce qu'elle pouvait dire, elle aurait refuser de venir si son frère avait pas donner sa candidature. Etre trop loin de lui était un calvaire, elle l'adorait et aurait été privée de leur légendaire prise de tête. Pourtant, quand la jeune femme avait annoncer à ses parents qu'elle avait pris la décision de se présenter au tournoi, sa mère avait failli s'évanouir et lui avait bien fait comprendre, par une beuglante mémorable, que si elle revenait blesser ou avec un cheveux de travers elle en prendrait pour son grade. C'était bien la génétrice Leroy, elle était d'une douceur et pouvait être compréhensive, mais quand il s'agissait de la vie de ses enfants il était hors de question qu'elle donne un avis favorable à quoi que ce soit. Heureusement, Berrie avait pu compter sur son père qui avait réussi à convaincre sa femme qu'il y avait peu de chance pour qu'elle soit choisi et que sa seule préoccupation serait de lier des amitiés internationales et de finir ses études avec succès. Il avait bien entendu insister sur le dernier mot. Mais elle se retrouvait tout de même là, avec dans la tête plein d'idée et d'envie. Elle allait pouvoir enfin se faire remarquer pour ce qu'elle était et non par quelqu'un d'autre et cela serait sa revanche.

    C'était l'une des mauvaises choses de Beauxbâtons, la plupart des enfants venaient de grande famille de Sang-Pur et avaient tous des idées bien préconçu de ce qu'était une personne de bien élevée et Berrie n'était pas du même avis qu'eux. Elle n'était pas une gourgandine non plus, elle détestais ce genre de fille qui gloussait à tout bout de champ quand elle voyait un garçon passer devant eux. Quand un membre de la gent masculine lui plaisait et même si ce n'était que pour une nuit, elle allait vers lui avant de laisser jouer son côté séductrice, il n'était pas toujours performant, mais la plupart du temps elle ne finissait pas la nuit seule. C'était un réconfort de savoir qu'elle pouvait plaire, surtout quand elle croisait son regard et qu'il ne la regardait même pas. Pratiquement toute l'académie devait être au courant de ses sentiments pour lui, mais il était ne le seul à ne pas comprendre, peut-être tout simplement car il préférait les filles un peu moins intelligente. Son tableau de chasse était entièrement rempli de nom de greluche avec qui elle ne s'était jamais entendu et à Beauxbâtons il y en avait beaucoup. Heureusement il y avait quelques exceptions, Rebecca avait été l'une d'elle et elle avait regretter quand elle lui avait fait l'annonce de son départ pour Poudlard. Pendant les vacances elle avait été invivable et avait fait bon nombre de choses répréhensible en compagnie de l'une de ses amies qui était venu passer quelques jours chez les Leroy.

    Et là quand elle l'avait vu, Berrie avait l'impression d'être retourner quelques années auparavant pendant leur sortie nocturne dans les couloirs de l'académie. Avec Rebecca, il y avait eu beaucoup de bon moment même s'il avait fallu du temps avant qu'elle ne lui fasse comprendre qu'elle pouvait avoir confiance en elle. Quand elle lui avait raconter son histoire, Berrie avait d'abord cru à une blague avant de comprendre que ce n'était pas le cas en voyant les larmes sur les joues, son coeur se serrait toujours quand elle repensait à ce moment. Dans un autre sens, si elle n'avait pas réussi à la convaincre de parler, jamais elles ne se seraient parler et n'auraient été que de simple inconnu aux yeux de l'autre. Elle devait dire que sa vie avait les airs d'un conte de fée par rapport à celle de la jeune Stuart, tout était simple dans son petit monde si on mettait de côté son invisibilité aux yeux de ses camarades. Un sourire vint sur ses lèvres quand elle vit son amie s'asseoir à côté d'elle après avoir hésiter un bon moment. Pourtant celui-ci s'évanouie rapidement et elle s'insulta copieusement d'idiote pour avoir poser cette question, même si elle n'aurait pas penser que cela ramène un mauvais souvenir à son amie.

    - Oh, je me doutais que c'était pour quelque chose d'important et quand au fait que je me promène, j'ai une bonne raison, je m'ennuyais et tu sais comme j'adore les châteaux. Sinon tu va bien ?

    Berrie n'avait pas fait de remarque par rapport à la dernière phrase de Rebecce, elle savait très bien qu'aucun problème ne viendrait la frapper en pleine figure le lendemain, la jeune femme n'était pas de ce style. Puis elle repensa au décès du père de son amie, elle n'avait eu qu'une courte missive qui lui annonçait le drame et elle n'avait pu s'empêcher d'écrire des lignes et des lignes en retour pour essayer de la consolée, pour lui redonner un peu le sourire même si c'était souvent difficile dans ce genre de situation. Elle ne savait même pas comment elle réagirais si ça lui arriverait, elle serait certainement complètement dévastée, c'était certain, mais elle ne pouvait pas comprendre. Après tout, il était presque impossible de comprendre la douleur de quelqu'un qui perd un être cher si on ne l'a pas vécu par nous même.

    - Je dois dire que je ne regrette en aucun cas Beauxbâtons pour le moment, être ici c'est comme reprendre un nouveau départ et je vais pouvoir enfin m'affirmer sans que tout le monde me prenne seulement pour la soeur de Lubin. C'est tellement réconfortant de savoir qu'on va me reconnaître pour ce que je suis. Sinon je n'ai pas fait beaucoup de rencontre, il y a bien Anastasia, elle dans les maisons des Gryffondor d'après ce que j'ai compris, elle est plutôt sympathique. Sinon, j'ai pu remarquer qu'il y avait beaucoup de beaux garçons dans ton école, tu ne m'en avais pas parler dans tes lettres. Cachottière. En parlant de ça, tu as quelqu'un en ce moment ?
Revenir en haut Aller en bas
Rebecca C. A. Stuart
    Becca S. ▬ Believe me... I'm gonna show you what you really are

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1299
Age : 26
● WHERE ? : Well... Catch me if you can.
● JOB ? : Prefect In Chief, to watch the slightest of your lapse. Symbolist Guard... To take care of your life !
● HOW ARE YOU ? : Comme dans du coton... Un peu à part mais ça va =D
●ICON :
Date d'inscription : 12/11/2008

& More About You
Amour: Vous y croyez encore au Prince Charmant sur son fidèle destrier blanc ? Foutaise... Une grosse connerie pour les idiotes...
Relations:
Moral:
5/100  (5/100)

MessageSujet: Re: [15 sept] Petite ballade || PV Rebecca   Mer 15 Avr - 14:11

    Vous savez quoi ? Rebecca était bien soulagée d'apprendre que Berrie n'avait pas été choisie pour être la championne de Beauxbâtons. Déjà, le fait que ce soit Xavier d'Anglebert - un garçon - qui soit choisi était symbolique. Tout comme le fait que ce soit Anna-Lorna Romanov qui soit choisie pour Durmstrang. Les deux écoles étaient mixtes que depuis deux générations seulement. Or, c'était un représentant de la gent qui n'était pas présente originellement dans l'une des deux écoles qui avaient été choisis. En revanche, le fait que ce soit Elias Murray, ce Serpentard qui soit choisis n'était pas passé pour Rebecca. Enfin ! William Truc, le beau Gryffondor, avait tous les mérites du monde d'être choisi. Enry Johansson, le Poufsouffle aussi d'ailleurs. Et Rebecca ? Ahah... Elle n'avait même pas mis son nom dans la coupe. Bien sûr, Flint l'avait exhorté à le faire mais jamais Rebecca ne l'avais mis. Elle n'était pas cinglée, ni même suicidaire. Ce qui l'intéressait, en revanche, c'était le Tournoi de Quidditch Inter-Ecole. Ca, c'était plus intéressant. De toute façon, le dada de Rebecca, c'était le Quidditch. Attrapeuse depuis sa Première Année à Poudlard, Capitaine des Serdaigle depuis sa Troisième Année. Enfin sa Quatrième puisqu'elle n'avait pas fait de Troisième Année, vu qu'elle avait sauté une classe; Enfin bref. Entre le Tournoi des Trois Sorciers et le Tournoi de Quidditch, elle préférait le Tournoi de Quidditch. Elle avait déjà posé sa candidature et, bien entendu, elle avait déjà été accepté. Et elle était aussi capitaine de l'équipe qui représenterait Poudlard. Maintenant, le hic, c'était de trouver quelque chose pour unir les quatre maisons qui se retrouveraient inévitablement dans son équipe. Et les tensions parfois insupportables entre les Gryffondors et les Serpentards pourraient les mener à l'échec. Et Rebecca avait horreur de l'échec. Mais trêve de tergiversations. L'heure n'est pas encore à cela. Elle était plutôt aux retrouvailles.

    Retrouver quelqu'un que l'on aimait sincèrement et profondément d'une forte amitié faisait beaucoup de bien. Énormément de bien. Rebecca savait que si elle avait un problème, Berrie serait là pour la soutenir. Les bras de la Française s'ouvriraient volontiers pour soulager les douleurs de l'Anglaise. Et Rebecca n'avait plus peur de montrer sa fragilité à la jeune femme. Nourrisant à son égard une confiance aveugle, la jeune Stuart était persuadée que jamais la Leroy ne la trahirait. Certes, le jour où Rebecca avait commencé à se confier, Berrie l'avait regardé, l'air de lui demander si elle ne se moquait pas d'elle. Mais comment elle, fille du Ministre de la Magie Britannique pouvait bien se moquer d'elle ? Elle avait subi énormément de choses au nom de son père. Et elle souffrait en silence, n'étalant pas au vu et au su de tous ce qu'elle endurait. Mais parfois, elle n'hésitait pas à faire partager sa souffrance aux autres. Quand ça devenait invivable, elle avait besoin de se décharger, de faire porter un peu de son lourd fardeau à quelqu'un. En la croyant, en l'écoutant et en acceptant d'être l'amie d'une jeune femme telle qu'elle, Berrie avait aussi accepté sa part du marché : prendre un peu de la souffrance la belle Stuart quand cela en devenait nécessaire. Et elle l'avait fait, quand elle avait reçu la courte missive de Rebecca, annonçant le décès de Peter. Il y avait bien six ou sept pages de parchemins, noircies par l'écriture fine de Berrie, tentant, malgré la distance, de la soulager, de la soutenir. Encore aujourd'hui, Rebecca ne se lassait pas de lire la lettre. Elle en connaissait les moindres mots par coeur. Un mélange d'anglais et de français, en fonction des paragraphes et de ce que la jeune femme voulait exprimer. Les passages écrits en français étaient ceux qui soulageaient le plus Rebecca, car ils exprimaient parfaitement la pensée de Berrie, alors que les passages en anglais étaient parfois plus floue. Mais Rebecca n'avait jamais porté un quelconque jugement de valeur sur la qualité de la lettre de sa meilleure amie. Elle lui devait tellement... Et puis, Berrie ne l'avait pas lâchée, malgré cette épreuve. Au contraire, elle s'était faite plus présente, malgré la distance.

    "Oui... C'était important... Et... Je pense aller bien... Je suis juste un peu confuse ces derniers temps. Mais sinon, en général, ça va... Et toi ?"

    Banal discussion ? Pas vraiment. Enfin, le début si. Mais après, Rebecca avait le plaisir de parler de trucs bien 'fille' comme avec Cassie. D'ailleurs, elle se nota mentalement de présenter les deux jeunes adolescentes l'une à l'autre. Pour sûr qu'elles s'entendraient à merveille. Si Berrie supportait une jeune femme aussi renfermée que Rebecca, qu'en serait-il de l'optimiste Cassie Heatheridge dont Rebecca avait souvent parlé dans ses lettres. Tout comme Caleb. D'ailleurs, Berrie aborda le sujet garçon. Elle se sentait bien ici. Elle pourrait se montrer telle qu'elle était et non pas comme la soeur de Lubin. De toute façon, qui connaissait les Leroy à Poudlard si ce n'est les élèves de Beauxbâtons eux-même ? Croisant ses jambes sur la table et se balançant légèrement sur les pieds arrières et regarda le plafond étoilé, observant attentivement chaque constellations, replaçant chaque noms comme il le fallait : Castor et Pollux, la constellation du Sagittaire... Entre autre. Et là encore, elle se sentait différente. Elle allait finir par vraiment se transformer en une bibliothèque vivante. Un peu comme Klaus Baudelaire, dans Les Désastreuse Aventure des Orphelins de Baudelaire, de Lemony Snicket. Elle soupira et eut un léger sourire et s'étira, faisant craquer son dos. Puis, elle annonça :

    "Ah... Anastasia... Oui... Elle est sympathique. Certains la trouvent un peu naïve et d'autre fouineuse. Pour ma part, je me contente de... Rester loin d'elle. Quant aux garçons, je n'en voyais pas l'intérêt de t'en parler puisque je ne pensais pas que tu viendrais... Et mes relations... Ah... Tu sais que je ne fais jamais dans le simple et que je préfère le compliqué... - léger rire - Ma situation est compliquée... Et longue à expliquer. Si tu tiens vraiment à tout entendre, je veux bien essayer de t'expliquer mon... Soucis."

    [Désolée, je ferais mieux la prochaine fois, je dois me dépêcher de partir là....]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [15 sept] Petite ballade || PV Rebecca   

Revenir en haut Aller en bas
 
[15 sept] Petite ballade || PV Rebecca
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» petite ballade (privée!!!!!!) d'Edwin et Ellana
» Une petite ballade[libre pour tous]
» Petite ballade à Paris [Flashback : Lenalee & Kenrhas]
» Petite ballade I [PV : Dáinsleif]
» ANNE & LAVINIA ♣ « Une petite ballade au coin du lac. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
||R.e.n.a.i.s.s.a.n.c.e|| :: ||H.o.r.s. J.e.u|| :: ▬Remember the good times;-
Sauter vers: